Portrait – Des Affaires très Spéciales (Rapport d’Activité 2018)

08/04/19

Responsable du service Affaires spéciales d’une banque française

 

Dotée de solides compétences en finances d’entreprise, en recouvrement et en procédures collectives, la responsable Affaires Spéciales gère une équipe qui s’occupe du traitement des créances à l’égard des entreprises clientes de la banque qui rencontrent des difficultés.

 

Elle est régulièrement en lien avec les lignes métiers et les juristes de la banque, mais aussi le service contentieux en cas de procédures collectives (procédure de sauvegarde, redressement ou liquidation judiciaire) et dispose d’une forte autonomie dans la gestion des dossiers, tout en restant soumise au comité de crédit.

 

Des avocats accompagnent l’équipe dans toutes les étapes de la restructuration de dette, de la renégociation amiable sous l’égide du mandataire ad hoc ou du conciliateur et, le cas échéant, du CIRI, à la rédaction de la documentation juridique. Ils assistent également l’Etablissement lorsque la restructuration doit passer par une phase plus judiciaire. Le métier des Affaires Spéciales est très complet : art de la négociation, maîtrise de la finance, connaissance du droit des entreprises en difficultés et du contentieux, compréhension du jeu politique, de sorte que les avocats doivent faire preuve de la même polyvalence.

 

Le chiffre : 52 559 ouvertures de procédures collectives en France (cumul sur 12 mois au 1er août 2018, OCED)

 

 

 

Issus de notre Rapport d’activité 2018,
ces portraits-types illustrent nos réalisations à vos côtés
et les projettent dans les temps à venir.

Pour aller plus loin